Brèves

L'actu du lundi 11 mai 2020

L’état d’urgence sanitaire est prolongé

Les opinions contenues dans cet article ne reflètent pas la pensée de Mode d'Emploi, mais uniquement celle de l'auteur.

Publié le

La saisine du Conseil constitutionnel

Nous vous en parlions la semaine dernière, le projet de Loi reportant de deux mois l’état d’urgence sanitaire qui était en discussion au parlement a définitivement été adopté le samedi 9 mai.

Contestant la constitutionnalité de certaines dispositions, telle que les mesures de mise en quarantaine ou l’atténuation de responsabilité pénale des employeurs ou les élus locaux, des députés et des sénateurs ont saisi le Conseil constitutionnel.

Une décision de non-conformité partielle

Dans sa décision de non-conformité partielle, le Conseil constitutionnel a notamment censuré les dispositions relatives à mise en quarantaine et de placement et maintien à l’isolement, et émis des réserves sur le système de traçage et d’isolement des personnes physiques.

Cependant, le Conseil constitutionnel a déclaré conformes à la Constitution les dispositions sur l’irresponsabilité pénale des employeurs et des élus locaux.

état d'urgence
Logo du Conseil constitutionel

Vous souhaitez répondre ?

Il est possible de faire parvenir à l'équipe une contribution sur ce sujet, notamment si vous êtes en désaccord.

C'est par ici : Contact

Recommandé pour vous

Dette de l’Assurance chômage : à qui la faute?

1 Avant-propos Nous sommes en 2018, la Loi « liberté de choisir son avenir professionnel » vient à peine d’être promulguée au Journal officiel que le Gouvernement demande aux partenaires sociaux de revoir les règles de l’Assurance chômage. Pour ce faire, il utilise un nouveau dispositif : la lettre de cadrage de la négociation. Cette lettre de cadrage […]

La délégation FO à la séance de négociation sur l'assurance chômage au siège du MEDEF à Paris, le 18 janvier 2018.

Télétravail : La guerre des tickets-restos

Télétravail : Le Tribunal de Nanterre considère que les tickets-repas sont réservés aux salariés qui se déplacent au bureau pour compenser le surcoût d’un repas pris en dehors de leur domicile en raison de leur activité professionnelle et lorsque leur temps de travail inclut une pause méridienne.

télétravail ticket resto