Brèves

L'actu du mercredi 20 mai 2020

Reprise économique, quand les branches (re)prennent la main !

Les opinions contenues dans cet article ne reflètent pas la pensée de Mode d'Emploi, mais uniquement celle de l'auteur.

Publié le

Un constat de carence

Prenant acte de l’incapacité des partenaires sociaux de se mettre autour de la table pour négocier un accord au niveau national et interprofessionnel (le télétravail et la question du maintien des garanties santé prévoyance en sont deux bons exemples), les branches professionnelles se sont organisées pour prendre le relais.

Le manifeste de la branche de la métallurgie

Les partenaires sociaux de la branche de la métallurgie ont signé, mercredi 20 mai 2020, un manifeste de propositions pour préserver l’emploi et les compétences.

Le document proposé par l’UIMM, et signé par les fédérations de la branche métallurgie de la CFDT, de FO et de la CFE-CGC, est composé de trois volets :

  • La préservation des emplois
  • Le développement des compétences de demain
  • Le soutien à l’alternance et l’emploi des jeunes.

Les signataires demandent notamment la prolongation du dispositif exceptionnel d’activité partielle, la création d’un nouveau dispositif de préservation de l’emploi industriel financé par l’État et/ou l’Unedic, ainsi qu’une campagne de promotion d’ampleur de l’alternance.

branche métallurgie
Manifeste de propositions pour préserver l’emploi et les compétences

La délibération paritaire de la branche des Services de l’Automobile

Les partenaires sociaux de la branche des Services de l’Automobile ont signé majoritairement, le mercredi 20 mai 2020, une délibération pour la relance économique et sociale.

Le document comprenant 5 articles a pour ambition de :

  • Sauvegarder les emplois,
  • Pérenniser les entreprises
  • Développer plus largement la formation et l’apprentissage.
  • Sauvegarder les dispositifs paritaires en premier lieu de protection sociale

À l’instar de leurs homologues de la branche de la métallurgie, le document appelle à « l’impérieuse nécessité » de prolonger le dispositif d’activité partielle.

Enfin, les partenaires sociaux de la branche rappellent que « la place du dialogue social d’entreprise est en tout état de cause essentielle »

branches
Délibération paritaire n° 9-20

Si le sujet du dialogue social après les ordonnances de 2017 vous intéresse, nous vous recondamnons la lecture de l’article : Le pari du renforcement du dialogue social post-ordonnances est-il gagné ?

Crédits photos :

Vous souhaitez répondre ?

Il est possible de faire parvenir à l'équipe une contribution sur ce sujet, notamment si vous êtes en désaccord.

C'est par ici : Contact

Recommandé pour vous

Le droit social victime de la Covid-19 ?

Voilà bientôt un an que la Covid-19 a bouleversé nos quotidiens. Ses victimes sont nombreuses : Humaines évidemment, économiques ensuite avec des commerces fermés et des secteurs d’activités sinistrés.Politiques aussi avec une défiance et une décrédibilisation de la parole publique. Mais peut-on en dire autant de la matière juridique et particulièrement du Droit Social ? Le […]

droit social victime de la Covid-19

Formation : la crise a-t-elle « sauvé » le paritarisme ?

Dans le monde d’avant À l’hiver dernier, un certain nombre de signaux étaient au rouge pour les partenaires sociaux. La Cour des Comptes s’interrogeait sur la plus-value du modèle associatif et paritaire dans la mise en œuvre de mission de service public en matière d’emploi et de formation professionnelle. Les opérateurs de compétences (OPCO) finalisaient […]

négociation national interpro